9782355221149

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les luttes et les rêves »

ZANCARINI-FOURNEL Michelle

(Zones)

 

Sous-titré « Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours », ce monumental ouvrage a passionné le Lecteur. Lui qui s’interroge depuis si longtemps sur le si peu de place que tant d’historiens accordent aux peuples dans leurs récits et dans leurs analyses. Donc une mise en parallèle plus qu’utile : nécessaire. Du moins à ses yeux. D’autant plus nécessaire que l’Auteure n’enclot pas sa narration des « luttes » dans le seul périmètre hexagonal. Elle rappelle avec beaucoup de pertinence ce que fut la France esclavagiste et colonialiste, les crimes perpétrés mais aussi les luttes des victimes de ces pratiques atterrantes qui constituèrent toutes des « crimes contre l’humanité ».

Donc un ouvrage bien documenté, riche en précisions, mais qui généra un malaise chez le Lecteur lorsqu’il se confronta à la période contemporaine, celle qui correspond à sa propre histoire et à ce qu’il a gardé en sa mémoire de ces luttes tant contre l’oppression capitaliste que celles qui accompagnèrent l’émancipation des peuples colonisés. Michelle Zancarini-Fournel lui a en effet donné l’impression de surévaluer le rôle et la place de certains milieux liés à l’église catholique et de minorer celui des gauches marxistes. Alors qu’il lui semble que les premières résultèrent d’abord et avant tout des mouvements engagés par les secondes. Alors que la hiérarchie catholique accompagna et soutint aussi bien l’exploitation capitaliste que le colonialisme franchouillard et les pires des régimes autoritaires. Choix idéologiques ? Le Lecteur se pose la question.