9782020593243

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’homme qui souriait »

MANKELL Henning

(Seuil)

 

Polar d’été. Une acquisition à bon compte chez Gibert, ne laissant aucun regret au Lecteur. Un polar politique. Qui dénonce les collusions entre capitalistes et politiques au pays qui fut celui d’une social-démocratie « progressiste ». « Il avait partagé toute sa vie la confiance collective inconditionnelle vis-à-vis de la tradition qui faisait de l’industrie suédoise une institution insoupçonnable. Les hommes et les femmes des grandes entreprises étaient les piliers du miracle économique suédois. L’industrie exportatrice, fondement de la prospérité nationale, ne pouvait tout simplement pas être mise en cause. Maintenant encore moins qu’avant, alors que le miracle vacillait comme un édifice au plancher grouillant de termites affamés… »

Il ? Wallander. Le flic intègre. Qui faillit démissionner après qu’il eût tué un homme. Légitime défense. Mais des principes moraux, une exigence morale. Une retraite remise en cause par une les décès successifs de deux avocats. Le père et le fils. Le père apparemment victime d’un accident de la route. Une thèse que réfute le fils, lequel vient solliciter l’intervention de Wallander. Wallander refuse. Jusqu’au jour où démissionnaire potentiel, il apprend l’assassinat du fils. Wallander se lance alors à la chasse aux termites. Assisté par une équipe dévouée à sa cause.

Pas de doute : voilà de la belle littérature policière. Qui n’a point trop vieilli depuis sa parution (2005).