index

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dernières nouvelles »

HARRISON Jim

(Flammarion)

 

Ultimes traces ? Dont celles qui sont familières au Lecteur ? Lequel Lecteur ne peut dissimuler le bonheur qui fut sien, celui de retrouver Jim Harrison dans un livre qui rassemble trois nouvelles, trois longues nouvelles.  Dans des décors familiers. Ceux du Montana. Trois personnages. Catherine qui s’est repliée dans une ferme et dont le vœu le plus cher est d’avoir un enfant. Chien Brun, tel un proche parent du Lecteur, Du sang indien dans les veines, un colosse que rien ne semble pouvoir arrêter, une sorte d’anarchiste, donc un insoumis, grand buveur et trousseur de jupons mais qui vieillit lui aussi. Et puis Sunderson, le vieux flic, au bout du rouleau, qui s’englue sans même s’en défendre dans une histoire à laquelle il s’interdira de trouver une issue.

Une nuit et une matinée. Consacrées par le Lecteur à la découverte de ce bouquin dont il eut aimé qu’il ne connut pas de fin. Sauf que Jim Harrison est mort voilà bientôt deux ans et qu’il devient donc nécessaire de se résoudre à l’adieu avant d’effectuer des retours en arrière, des revisites s’autres bouquins, ceux qui vieillissent sur les étagères de la bibliothèque principale. Avec la certitude que « Dernières nouvelles » sont de bonnes, d’excellentes nouvelles. En dépit de la peine que génère la rupture.

« Le soir où la douleur se fit la plus insupportable, il versa quelques larmes en prétendant ne pas pleurer. Il ôta tous ses vêtements, puis franchit en courant les cent mètres qui le séparaient d’un bassin de la rivière où il puisait son eau et dans lequel il sauta puis se roula. Il se vautra ensuite dans la neige en remarquant que les chiens ne l’avaient pas rejoint dans la rivière et que Bruno aboyait furieusement afin de manifester sa désapprobation. Il lui faudrait préparer un chocolat chaud au fox-terrier qui, après ce désagrément, s’attendrait à une faveur. Ce chien était fou à lier mais Chien Brun se dit que lui-même ne valait guère mieux. Il retourna d’un pas lent vers sa cabane, jusqu’à ne plus sentir ses extrémités, l’objectif désiré. Par chance, il faisait moins vingt. »