histoire-violence

 

 

 

 

 

 

 

 

« Histoire de la violence »

LOUIS Edouard

(Seuil)

 

Une œuvre angotique. Dotée d’intentions peut-être louables. Mais qui s’emberlificote dans un manichéisme (adossé à un conformisme quasi permanent) qui les desservent.  L’histoire d’une brève rencontre homosexuelle. La violence qui en résulta. Le tout essentiellement reflété par la sœur du héros malheureux devant son compagnon muet. Edouard Louis s’inscrit non sans roublardise dans ce courant d’une littérature autobiographique à laquelle le Lecteur est incapable de s’intéresser. En dépit des modes et de la pression médiatique. Tant il est vrai qu’il ne suffit de traiter ni d’homophobie ni de racisme pour conférer à son récit la force de conviction qui lui serait nécessaire.

L’écrivain Edouard Louis n’est toujours pas né. Il est peut-être en gestation. Le Lecteur n’en est pas certain.