41ILZpm38SL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La mort du taxidermiste »

LE TOUZE Guillaume

(Actes Sud)

 

Bernard, le taxidermiste, est-il vraiment Bernard ? Que dissimule-t-il ? Quel secret, un secret qu’il partage avec Louise, son épouse ? Tout au long de la vie qu’il s’est construite avec elle, depuis leur rencontre, depuis leur mariage, ce mariage auquel les parents de Louise avaient fini par se résoudre ? Un secret dont leurs deux enfants, Marianne et Antoine sont tenus à distance, mais un secret qui finira par se révéler à eux après la maladie puis le décès de Bernard. Marianne qui s’est repliée en Corse dans la demeure qui fut celle d’une partie de ses aïeux. Antoine qui, accompagné d’Agnès sa nouvelle compagne, et d’Antoine, son fils, est resté dans la proximité de ses parents.

Le personnage de Bernard est attachant. Peut-être en raison du secret qu’il a dissimulé à ses proches, lui dont l’histoire semble avoir commencé en ces années où la guerre sévissait de l’autre côté de la Méditerranée. Lui qui s’est enclos dans le silence et qui a fini par convaincre ses proches qu’il n’était rien d’autre que le taxidermiste. Lui qu’accompagnent les silences de Louise. Alors que Marianne s’entête à découvrir les réalités de ses racines. Alors qu’Antoine feint l’indifférence.

Au bout du compte, un roman plutôt bien fagoté, un roman sur la quête de l’identité qui ne surprit pas le Lecteur mais sut le tenir en haleine.