05 juin 2017

Denise au Ventoux

                  « Denise au Ventoux » JULLIEN Michel (Verdier)   « Ventoux ». Territoire magique que le Lecteur contempla en tant de circonstances depuis les terres d’Ardèche qu’il fréquenta si souvent. Le Géant de Provence qu’il gravit sur son vélo lors d’une escapade estivale vieille d’une bonne trentaine d’années.  Donc attiré par le titre singulier de ce roman. Intrigué peut-être. Quoiqu’il en soit surpris lorsqu’il découvrit que Denise... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2017

Marcher droit, tourner en rond

                  « Marcher droit, tourner en rond » VENET Emmanuel (Verdier)   Court et passionnant roman. Une succession de portraits des membres d’une même famille observée par celui qui se tient en marge de la société. Le Narrateur. Solitaire. Atteint du syndrome d’Asperger, une variante de l’autisme qui se caractérise, entre autres, par un nombre très limité de centres d’intérêt (le scrabble et les catastrophes aériennes chez ce Narrateur). Lors des... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 décembre 2016

Les incendiés

                  « Les incendiés » MORESCO Antonio (Verdier)   Où il est question de brasier et de mort. Comme une fin de ce monde qui serait peut-être celui de Berlusconi (dont il n’est jamais fait état dans le roman). La rencontre fortuite d’un homme qui a décidé de rompre avec une vie trop conforme et d’une femme aussi belle que mystérieuse. Tandis que leur environnement s’embrase. Au plein cœur de l’été. La femme disparaît. L’homme n’a de cesse de la... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2016

La contagion

                  « La contagion » SITI Walter (Verdier)   Le Lecteur n’a réellement pris plaisir qu’à la fréquentation de la première partie de ce roman. L’entrecroisement des vies de quelques personnages dans un immeuble d’un quartier défavorisé de Rome. Affreux, sales, bêtes et méchants. Encore que le raccourci ne renvoyât pas à Scola, tant la noirceur de ce roman impressionne avant très (trop) vite de lasser. Même s’il a compris que la société italienne... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 septembre 2016

Une vie de paysages

                  « Une vie de paysages » COMMENGE Béatrice (Verdier)      « Au bout de combien d’années le pays que l’on a quitté commence-t-il à devenir une terre étrangère ? Est-ce lorsque le nombre de jours vécus loin de lui est supérieur à celui des nuits passées sous son ciel ? » Dans ce récit fascinant, Béatrice Commengé suit les chemins qu’emprunta autrefois Lawrence Durell. De l’Inde où il naquit jusqu’à la Provence... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juillet 2016

La prime lumière

                  « La prime lumière » TONON Emanuele (Verdier)   Défroqué, rendu à la vie civile, il raconte la mort de sa mère. Sa mère qui l’a recueilli, avec laquelle il a partagé le peu de ce qui concourt à la survie. Une mère qui naquit en Calabre dans une famille évidemment très pauvre. Une mère qui, à peine sortie de l’adolescence, avait migré vers le Nord, emportant avec elle l’enfant à naître et dont elle refusait de se séparer. L’enfant qu’elle... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2016

Monologues de la boue

                  « Monologues de la boue » MAZABRARD Colette (Verdier)   Les monologues d’une marcheuse. Au cœur de paysages autrefois familiers au Lecteur, des rivages de le Mer du Nord jusqu’à la ligne bleue des Vosges, en passant par ses Ardennes natales, Charleville (la brasserie de l’Univers existe toujours !) et Sedan, les monuments aux morts des deux guerres, l’Argonne de Dhôtel (écrivain auquel l’Auteure ne fait pas référence mais qui semble... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mai 2016

Veracruz

                  « Veracruz » ROLIN Olivier (Verdier)   Quelque chose de polyphonique. Quatre voix pour ce qui a les apparences d’une seule et unique partition. Même si les voix s’égarent, ne se répondent pas là où le Lecteur les attendait. Le fantôme d’une femme à Veracruz. La nuit. L’atmosphère humide et étouffante. L’alcool. Emergent chez le Lecteur les souvenirs d’autres romans, de quelques films, américains ceux-là. « Noire outre de fumets fétides,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 février 2016

Entre les deux il n'y a rien

                  « Entre les deux il n’y a rien » RIBOULET Mathieu (Verdier)   Mathieu Riboulet est assurément un des écrivains français les plus proches de ce que le Lecteur considère comme relevant de la Littérature. C’est-à-dire, et pour faire bref, de ce qui fait d’un être humain un « personnage » social. « Entre les deux il n’y a rien » est un texte brasier, étranger aux écrits consensuels qui moquent, pour complaire aux Puissants,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2015

Lisières du corps

                  « Lisières des corps » RIBOULET Mathieu (Verdier)   Le Lecteur savoure l’écriture si pure, si limpide de Mathieu Riboulet. Y compris, ici, dans cet exercice ô combien difficile qui consiste à traiter du désir, de l’attirance sexuelle et des jeux qui en découlent. Six portraits laissent entrevoir ce que chacun des corps approchés, des corps effleurés, des corps offerts ou refusés fait naître l’intensité de l’émotion, son exaspération. Dans ces... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,