06 décembre 2017

Le dimanche des mères

                « Le dimanche des mères » SWIFT Graham (Gallimard)   Le dernier dimanche de mars 1924. Une journée estivale qui est aussi celle des mères. Dans une Angleterre qui peine à se remettre de la terrible saignée de la première guerre mondiale, où la vieille aristocratie s’ankylose alors que ce qui fut son monde se fissure. Jane, domestique chez l’une de ces familles aristocratiques, met à profit son court congé pour rendre visite à l’homme qui l’a séduite.... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 novembre 2017

Ecrire pour sauver une vie

                  « Ecrire pour sauver une vie » WIDEMAN John Edgar (Gallimard)   Voilà, sans la moindre concession, une représentation de ce qu’est le rêve américain. A travers un récit qui puise dans l’histoire de l’Auteur, une histoire qui se confond avec celle du pays dans lequel ses ancêtres n’avaient évidemment pas choisi de vivre. Un pays où aujourd’hui encore nombre de blancs considèrent les afro-américains comme des hôtes indésirables (y compris le... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2017

La malédiction d'Edgar

  « La malédiction d’Edgar » DUGAIN Marc (Gallimard)    « Edgar fut inhumé comme un chef d’Etat. D’une certaine façon il avait été plus que cela. Alors que les mandats de président n’excèdent pas huit ans à l’exception de celui de Roosevelt pour des raisons exceptionnelles, le sien avait duré quarante-huit années sans jamais croiser le regard des «électeurs, sans jamais être l’otage de leur ingratitude. Loin de la scène électorale, il avait été le grand régisseur de cinq décennies de vie politique... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 novembre 2017

Si rude soit le début

                « Si rude soit le début » MARIAS Javier (Gallimard)   La Guerre d’Espagne. Au filtre des mémoires. Quelques années après la mort de Franco. « Une guerre comme celle-ci est un stigmate qui ne s’efface pas en un siècle ou deux, Parce qu’on le retrouve en tout, il affecte et avilit toute chose. Il représente ce qu’il y a de pire… Il faudra des éternités pour oublier ce que nous sommes ou pouvons être… » Ainsi parle Eduardo Muriel, cinéaste... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 septembre 2017

Le pays que j'aime

                « Le pays que j’aime » BONVICINI Caterina (Gallimard)   Quarante années de l’histoire récente de l’Italie. Dans un roman qui peine à frémir. Un roman dont les deux principaux personnages, censés incarner le meilleur et le pire de ce qui caractérisa ces années-là. Deux personnages auxquels le Lecteur n’a concédé qu’un intérêt très relatif. Tant leurs parcours respectifs lui parurent convenus et prévisibles. Olivia et Valerio. L’héritière des Morganti,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juillet 2017

Nos lieux communs

                « Nos lieux communs » THOMAS Chloé (Gallimard)   Les années soixante-dix. L’aventure « ouvrière » de quelques maoïstes, s’insinuant dans quelques grandes entreprises, et tentant de gagner à leur cause, celle du « peuple » des travailleurs pervertis par les syndicalismes, qu’ils fussent révolutionnaires ou réformistes. Un « entrisme » raconté par « Eux », les militants d’autrefois, puis survolé par... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2017

Celle que vous croyez

                « Celle que vous croyez » LAURENS Camille (Gallimard)   Le vieux Lecteur n’avait pas ressenti le désir ce roman au moment de sa publication. Il a patiemment attendu qu’il fasse son apparition sur les rayonnages de la Médiathèque qu’il fréquente assidument. Ses précédentes rencontres avec Camille l’avaient laissé comme désenchanté. Et voici que cette nouvelle rencontre, différée celle-là, l’entraîna très vite vers des contrées dont il ne soupçonnait... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2017

L'insouciance

                « L’insouciance » TUIL Karine (Gallimard)   Le Lecteur ne dissimule pas son embarras. Ce roman s’empare en effet de problèmes de notre temps, les affronte avec un certain courage, révèle parfois ce qu’en d’autres temps d’autres Ecrivains auraient appelé de « l’engagement ». Contre les guerres. Contre la corruption. Contre les malfaisances perpétrées par les Puissants. Peut-être même contre le capitalisme. Sauf que les lignes de front... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juin 2017

La nature exposée

                  « La nature exposée » DE LUCA Erri (Gallimard)   Le Narrateur est un montagnard, familier des sentiers interdits. Interdits à celles et ceux en recherche d’un monde plus conforme à leurs rêves. Celles et ceux auxquels le Narrateur sert de guide. Un service pour lequel il se fait rétribuer, à l’instar des autres passeurs. Sauf que lui, lorsqu’il les a conduits au terme de leur errance, leur rend l’argent qu’il a perçu. Ce qui déplaît à ses... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juin 2017

Des jours et des nuits

                « Des jours et des nuits » SINOUE Gilbert (Gallimard)   Le Lecteur était passé à côté de ce roman lors de sa parution voilà seize ans. Il aurait pu s’éviter une inconséquente rencontre (au prix de trois euros) parmi les occasions proposées par la librairie Gibert.
Posté par Palavazouilleux à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,