11 septembre 2017

Le pays que j'aime

                « Le pays que j’aime » BONVICINI Caterina (Gallimard)   Quarante années de l’histoire récente de l’Italie. Dans un roman qui peine à frémir. Un roman dont les deux principaux personnages, censés incarner le meilleur et le pire de ce qui caractérisa ces années-là. Deux personnages auxquels le Lecteur n’a concédé qu’un intérêt très relatif. Tant leurs parcours respectifs lui parurent convenus et prévisibles. Olivia et Valerio. L’héritière des Morganti,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juillet 2017

Nos lieux communs

                « Nos lieux communs » THOMAS Chloé (Gallimard)   Les années soixante-dix. L’aventure « ouvrière » de quelques maoïstes, s’insinuant dans quelques grandes entreprises, et tentant de gagner à leur cause, celle du « peuple » des travailleurs pervertis par les syndicalismes, qu’ils fussent révolutionnaires ou réformistes. Un « entrisme » raconté par « Eux », les militants d’autrefois, puis survolé par... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juillet 2017

Celle que vous croyez

                « Celle que vous croyez » LAURENS Camille (Gallimard)   Le vieux Lecteur n’avait pas ressenti le désir ce roman au moment de sa publication. Il a patiemment attendu qu’il fasse son apparition sur les rayonnages de la Médiathèque qu’il fréquente assidument. Ses précédentes rencontres avec Camille l’avaient laissé comme désenchanté. Et voici que cette nouvelle rencontre, différée celle-là, l’entraîna très vite vers des contrées dont il ne soupçonnait... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2017

L'insouciance

                « L’insouciance » TUIL Karine (Gallimard)   Le Lecteur ne dissimule pas son embarras. Ce roman s’empare en effet de problèmes de notre temps, les affronte avec un certain courage, révèle parfois ce qu’en d’autres temps d’autres Ecrivains auraient appelé de « l’engagement ». Contre les guerres. Contre la corruption. Contre les malfaisances perpétrées par les Puissants. Peut-être même contre le capitalisme. Sauf que les lignes de front... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juin 2017

La nature exposée

                  « La nature exposée » DE LUCA Erri (Gallimard)   Le Narrateur est un montagnard, familier des sentiers interdits. Interdits à celles et ceux en recherche d’un monde plus conforme à leurs rêves. Celles et ceux auxquels le Narrateur sert de guide. Un service pour lequel il se fait rétribuer, à l’instar des autres passeurs. Sauf que lui, lorsqu’il les a conduits au terme de leur errance, leur rend l’argent qu’il a perçu. Ce qui déplaît à ses... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juin 2017

Des jours et des nuits

                « Des jours et des nuits » SINOUE Gilbert (Gallimard)   Le Lecteur était passé à côté de ce roman lors de sa parution voilà seize ans. Il aurait pu s’éviter une inconséquente rencontre (au prix de trois euros) parmi les occasions proposées par la librairie Gibert.
Posté par Palavazouilleux à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2017

Légende

                « Légende » PRUDHOMME Sylvain (L’Arbalète/Gallimard)   Des ingrédients qui ont suscité, à défaut de passion, de l’intérêt chez le Lecteur. Le cadre géographique, en premier lieu : la plaine de la Crau, avec des incursions en direction de la Camargue mais aussi des Martigues et de Lavéra. Un cadre qui lui fut familier, qu’il retrouve parfois lorsqu’il entreprend un périple en direction d’Aix-en-Provence et que donc il traverse la plaine de la... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 février 2017

Les âmes rouges

                « Les âmes rouges » GREVEILLAC Paul (Gallimard)   Travail thésardeux plus que vraiment littéraire. Le monde intellectuel soviétique. Entre soumission (pour l’immense majorité de ses acteurs) et rébellion et dissidence (pour une infime minorité). Point de révélations qui aient été en mesure de retenir l’attention du Lecteur. L’accumulation d’informations connues depuis très longtemps. Reproduites avec un brin de manichéisme, sans une véritable approche... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2017

Le nouveau nom

                « Le nouveau nom » FERRANTE Elena (Gallimard)   Le Lecteur ne sait trop comment traduire sa perplexité. Face à ce que tant d’érudits présentent comme un nouveau monument de la littérature, une œuvre qu’il serait vil et méprisable de ne pas installer sur un piédestal. La première partie de ce qui constitue une saga, « L’amie prodigieuse », ne lui avait pas laissé un impérissable souvenir, même si elle avait suscité son intérêt et fait naître... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2017

Crue

                « Crue » FOREST Philippe (Gallimard)   Roman gnangnanteux. Toutefois servi par une écriture académiquement irréprochable. Ce qui n’a évidemment pas suffi à convaincre le Lecteur. Qui observa la montée des eaux à la périphérie d’une cité sans nom. Crue qui intervint après que le narrateur eût longuement expliqué le pourquoi de sa modeste présence en ce quartier populaire, là où il se lia d’amitié avec un matou avant que de vivre une brève passion... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,