14 août 2012

L'Offense

« L’Offense » DE FILIPPO Francesco (Métailié)   La Camorra napolitaine vue par l’un de ses fidèles serviteurs. Les crimes impunis. Les complicités jusqu’au sein de l’appareil d’état. Que se passe-t-il à partir du jour où l’exécutant commence à s’interroger sur le sens des missions qu’il est chargé d’accomplir ? Devient-on un Repenti crédible du jour au lendemain? Ce roman-là n’a pas passionné le Lecteur. Du moins l’a-t-il intéressé jusqu’à son terme.
Posté par Palavazouilleux à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2012

Bienvenue à Oakland

« Bienvenue à Oakland » WILLIAMSON Eric Miles (Fayard)   Comme un reflet “républicain” de l’Amérique contemporaine. A travers le regard d’un exclu, d’un privé de rêve. Le type même de reflet qui irrite le Lecteur par ailleurs insensible au mode narratif. Du roman noir, certes. Mais d’une noirceur non innocente, chargée de nourrir l’idéologie dominante, celle de la soumission.
Posté par Palavazouilleux à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2012

L'armée furieuse

« L’armée furieuse » VARGAS Fred (Viviane Hamy)   Le Lecteur est un inconditionnel des polars de Fred Vargas. Le commissaire Adamsberg lui est devenu familier, ce qui relève du paradoxe pour lui que la vue du plus modeste des flics insupporte ! Mais le polar n’est pas la vraie vie, même s’il s’essaie à la refléter. Donc Adamsberg n’est pas un vrai flic. Et c’est bien rassurant. D’autant plus que ses collègues et subordonnés ne sont pas dupes. Donc Fred Vargas fait évoluer son Adamsberg dans des univers qui... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2012

Chronique de la dérive douce

« Chronique de la dérive douce » LAFERRIERE Dany (Grasset)   Roman tout plein de cette lumière qui naît des mots, des phrases si dépouillées qui sont la marque de fabrique de Laferrière. Une œuvre sans aucun doute biographique. L’installation du jeune Dany à Montréal. Les premiers pas dans la cité. La survie. Les premiers petits boulots. « Chacun muré dans son univers. J’ai quitté une capitale de bavards invétérés pour tomber dans une ville de mordus du silence où les gens préfèrent regarder la télévision... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2012

Désolations

« Désolations » VANN David (Gallmeister)   Le Lecteur fut impressionné lorsqu’il découvrit « Sukkwan Island », le précédent roman de David Vann (publié chez le même éditeur). Une terre de souffrance, l’Alaska, sur laquelle s’essayaient de survivre un homme et son fils. Avec « Désolations », il a redécouvert les mêmes ingrédients. A quelques nuances près. Pour une même dramaturgie. Ici, un couple qui atteint au terme de son histoire. Replié sur lui-même. Exsangue. Mais se résignant à... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2012

Tout, tout de suite

« Tout, tout de suite » SPORTES Morgan (Fayard)   Morgan Sportès a écrit l’acte d’accusation d’une société qui fabrique des barbares. La nôtre. Un matériau encore présent dans toutes les mémoire : l’affaire du « gang des barbares ». L’enlèvement d’un jeune homme d’origine juive par une bande de « laissés pour compte » commandée par un fier à bras d’origine ivoirienne. Sa longue séquestration puis sa mise à mort, les négociations entre la famille de l’otage et les ravisseurs n’ayant pu... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 août 2012

Ils ont tous raison

« Ils ont tous raison » SORRENTINO Paolo (Albin Michel)   Les trajectoires inversées de Tony Pagoda, illustrissime chanteur de charme italien qui, lassé de la gloire et de toutes ses contraintes, coupe un beau jour les ponts et s’installe au fin fond de l’Amazonie. Là, où près de vingt ans plus tard, un richissime industriel, italien lui aussi, s’en vient le quérir et lui propose de relancer sa carrière. Tony Pagoda finit par céder. Il découvre alors une autre Italie, celle des années Berlusconi, triviale,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 août 2012

Galveston

« Galveston » PIZZOLATTO Nic (Belfond)   Un livre qui s’inscrit dans la (grande ?) tradition du roman noir américain. La rencontre, dans un contexte d’une extrême violence, de deux paumés exclus du rêve qu’Obama s’était promis de remettre à l’ordre du jour. Deux paumés sans avenir : l’homme déjà usé au seuil de la quarantaine et l’à peine femme, déjà nantie d’un enfant. Le Lecteur s’est ému. Le Lecteur a compati. Le Lecteur a vibré sans jamais contenir ses colères. Mais lorsqu’il eut refermé l’ouvrage,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 juillet 2012

Crimes

« Crimes » SCHIRACH (von) Ferdinand (Gallimard)   Une découverte a priori pas évidente. Celle des onze récits qui constituent cet ouvrage. De courts récits qui relatent onze affaires criminelles parmi celles que l’Auteur, avocat de son état, décortique et met à nu. Sobrement, sans le moindre propos moralisateur. Qui suis-je ? Qui somme-nous ? Von Schirach tente de mettre à nu la personnalité psychologique de chacun de ses personnages/clients. Sans jamais omettre ou nier le contexte social. Sans rien... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juillet 2012

Stabat Mater

« Stabat Mater » SCARPA Tiziano (Bourgois)   Recueillie à sa naissance dans un couvent, Cecilia tient dès son adolescence une sorte de journal dans lequel elle s’adresse à la mère inconnue et où elle dialogue avec la « tête aux cheveux de serpent ». Mais elle est également initiée à la musique et à la pratique du violoncelle par un vieil abbé, lequel devenu sénile sera remplacé par un autre abbé, beaucoup plus jeune celui-là, un homme aux cheveux roux, un certain Vivaldi. Un court roman qui constitue... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,