23 février 2018

New York Odyssée

  « New York Odyssée » JANSMA Kristopher (Rue Fromentin)   De superbes et douloureux instants. Ceux du combat d’Irene contre le cancer. Soutenue, assistée par ses amis du temps des universités. Sara en premier lieu. Mais aussi Jacob, George et l’énigmatique William. Dans ce New York où ils ont choisi de mener leurs activités professionnelles. Les mondes de l’art et de la communication pour l’essentiel. Tous à la marge mais vivant confortablement dans l’immense cité où ils se créent des repères communs. Des... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2018

Une mort qui en vaut la peine

                « Une mort qui en vaut la peine » POLLOCK Donald Ray (Albin Michel)   Western. Deux nuits d’un retour à l’âge de transition entre enfance et adolescence. Avec tous les frissons, les fausses angoisses. L’envie de s’enclore sous la couette (laquelle s’est substituée à l’édredon d’autrefois). Retrouver la lampe Wonder. S’inventer des espaces infinis et galoper jusqu’aux rives de l’Ohio. Se lancer aux trousses des trois frangins qui, devenus orphelins et... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2018

Dans l'épaisseur de la chair

                  « Dans l’épaisseur de la chair » BLAS DE ROBLES Jean-Marie (Zulma)   « Un vrai pied-noir mérite-t-il d’être rencontré ? Le reconnaîtrais-je si je me trouvais face à lui ? Un vrai pied-noir existe-t-il encore ? Y en a-t-il jamais eu un seul de par le monde ? Un vrai pied-noir vaut-il mieux qu’un faux ? Pourquoi faudrait-il se lamenter de ne pas appartenir à cette catégorie ? N’y aurait-il pas, au contraire, à... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2018

Dans la forêt

                « Dans la forêt » HEGLAND Jean (Gallmeister)   La fin d’un monde. Une fin qui ne s’explique pas, que personne n’explique. Puisqu’il n’est personne qui soit en mesure de le faire. Une famille qui vit loin de tout. Un éloignement très relatif lorsqu’il y avait encore de l’essence pour les automobiles, de l’électricité pour les ordinateurs ou pour le réfrigérateur. La nécessité d’inventer peu à peu un autre mode de vie, de s’habituer à ne rien savoir et... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 février 2018

Les invisibles

                « Les invisibles » JACOBSEN Roy (Gallimard)   La Norvège du début du vingtième siècle. Une île minuscule sur laquelle survit une famille. Un peu d’élevage. Quelques arpents de terre ingrate. Les produits de la pêche. Les hivers si longs et les étés si courts (Le Lecteur fait ici référence à certain barde Québecquois…). La bourgade que l’on joint de temps à autre en barque, à la rame. Pour l’achat du strict nécessaire, pour y soigner les maux auxquels... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 février 2018

Le salut viendra de la mer

                « Le salut viendra de la mer » IKONOMOU Christos (Quidam)   «  Tu me diras, c’est des histoires tout ça, je le sais. Comme dans les contes. Mais faut pas croire, l’homme en a besoin des contes. Les hommes ont découvert les contes et les ont remplis de monstres pour ne pas devenir eux-mêmes des monstres. Car la vérité peut faire de toi un monstre. Tu dois devenir un monstre pour supporter la vérité. » Un roman salvateur. Qui a remis droit... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2018

Encore vivant

              « Encore vivant » SOUCHON Pierre (Le Rouergue)   Tenter de faire abstraction de ce que Pierre Souchon brandit de manière ostentatoire dès les premières pages de son roman. La Maladie. Celle qui lui valut de longues périodes d’hospitalisation chez les « fous ». La bipolarité. Ce que les maîtres en psychologie appelaient autrefois le syndrome maniaco-dépressif. Ce dont se souvient si mal le vieux Lecteur. Donc résister à la tentation. Refuser, en... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 février 2018

Deux hommes de bien

                  « Deux hommes de bien » PEREZ-REVERTE Arturo (Seuil)   « Ici, il n’y a pas eu de révolution des idées pour ouvrir un passage à d’autres révolutions… Mets en balance l’enracinement profond de notre obscurantisme, le rôle d’étouffoir qu’il a joué sur notre XVIII° siècle et ce que nous devons aujourd’hui à ceux qui ont alors relevé le défi, quand les conséquences n’étaient pas une page de journal ou un commentaire sur Internet, mais l’exil,... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 février 2018

Les animaux

                « Les animaux » KIEFER Christian (Albin Michel)   Une déception. Aux yeux du Lecteur qui, en règle générale, se sent plutôt bien dans ce genre de roman à « l’américaine ». Trop plan-plan à son gré ? Déjà visité, sous des modalités à peine différentes, chez d’autres écrivains ? Donc sans aucune surprise. Ce qui l’affligea.
Posté par Palavazouilleux à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 février 2018

Camarade Lune

                « Camarade Lune » BALZERANI Barbara (Cambourakis)   Un retour douloureux vers les années 70 de l’autre siècle. Douloureux puisqu’il est question d’un mot dont l’Auteure et le Lecteur firent usage et l’une et l’autre. Le mot « communisme ». Qui n’est pas un vilain mot, sauf pour qui a trouvé refuge dans les abris provisoires que lui concèdent les Maîtres du capitalisme triomphant. Qui est un mot perverti par tant de ces gens qui prétendaient... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,