17 janvier 2018

Mise en pièces

                « Mise en pièces » LEGER Nina (Gallimard)   La ville. Et Jeanne. Jeanne qui observe les mâles, quelque soit leur statut social. Au cours de ses pérégrinations. Jeanne qui n’observe d’eux que leur sexe dissimulé sous des atours ordinaires. Avant la rencontre puis la manipulation. Avant l’exercice qui ne réclame rien d’autre que son propre accomplissement. Donc les verges. Formes. Odeurs. Et Jeanne, personnage multiple, femme caméléon qui change de... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2018

La veille de presque tout

                  « La veille de presque tout » DEL ARBOL Victor (Actes Sud)   Polar lourd et emphatique qui fit regretter au vieux Lecteur le style alerte et enjoué qui caractérisa les romans de Vasque Montalban, un possible repère pour Del Arbol. Un flic au passé peut-être sulfureux, l’inspecteur Ibarra. Des exilés d’un Finistère ibérique. Quelques meurtres. Un faux suspens, même si l’Auteur s’évertua à égarer le Lecteur parmi les brumes et les froideurs... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2018

La baie de la rencontre

                « La baie de la rencontre » LANDON Emmeline (Gallimard)   « L’Australie me manque comme une soif de l’eau. J’aimerais retenirune impression générale de l’Australie. Lesueur, lui, est dans le détail. La fraîcheur de la lumière en Australie sans brume, sans perspective. » Etrange mais attachant roman qui murmure plus qu’il ne chante la nostalgie de la terre natale. Avec pudeur. Donc la volonté de ne point exposer les souffrances qui résultent... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 janvier 2018

Là où se croisent quatre chemins

                « Là où se croisent quatre chemins » KINNUNEN Tommi (Albin Michel)   Il y a toujours quelque chose de fascinant dans la littérature scandinave. Du moins aux yeux du vieux Lecture. Et ce roman-ci n’a en rien modifié son approche. (Cette approche s’amorça en 1963 avec le roman d’Aleksis Kivi « Les sept frères », un écrivain finlandais tout autant qu’est finlandais Tommi Kinnunen.) Quatre chemins. Ceux qu’empruntèrent trois femmes et un homme... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 janvier 2018

VIP

                « VIP » CHALUMEAU Laurent (Grasset)   Polar « politique » point trop mal foutu et donc plutôt agréable à découvrir. Quatre cadavres dans un appartement parisien. Dont ceux de l’un des gardes du corps du président de la république et d’une actrice plutôt bien installée dans la profession. Une enquête contrôlée et donc bâclée. Malgré la curiosité d’une magistrate et d’un flic qui préféreraient ne pas être les dindons de la farce. Et puis, le... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 janvier 2018

Tout homme est une nuit

                « Tout homme est une nuit » SALVAYRE Lydie (Seuil)   Bof. Rien qui ait pu surprendre le Lecteur dans ce roman à deux entrées. Du convenu. Et parfois même du conforme. Dans un village ordinaire, où le café (celui des Sports) est le lieu où s’expriment et se proclament, bien évidemment, tous les lieux communs, toutes les idées reçues. Le lieu, aussi, de l’exclusion. Un village provençal où le consommateur qui fréquente le dit café passe aisément du... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2018

No Home

                  « No Home » GYASI Yaa (Calmann-Lévy)   Deux siècles et demi, des premiers « transports » d’esclaves depuis ce qui est devenu le Ghana jusqu’en Amérique. De l’installation des premiers colons anglais sur la côte ouest de l’Afrique à la persistance (si ce n’est l’exaspération) du racisme qui gangrène toujours le pays de Martin Luther King. Un roman douloureux, dont chaque chapitre raconte une histoire qui pourrait se suffire à... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2018

Treize façons de voir

                  « Treize façons de voir » McCANN Colum (Belfond)   Un ancien magistrat. Retraité. Un vieil homme à bout de souffle, le corps usé, qui l’indispose. Les reflets de lui-même qu’il fuit. Replié dans son appartement, à New-York. Sous la garde vigilante d’une duègne d’origine portoricaine, Sally. Loin de ses enfants. Veuf, mais entretenant en permanence le souvenir d’Eileen qui fut donc son épouse. Peter Mendelssohn qui attend, qui observe... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2018

Histoires rêvérées

                    « Histoires rêvérées » COUTO Mia (Chandeigne)   Vingt-six nouvelles qui jalonnent et éclairent les débuts littéraires de Mia Couto. Vingt six textes très courts, incisifs, captivants, qui évoquent la fin de la guerre coloniale et le difficile, le tumultueux cheminement vers une société apaisée, une société en voie de renouvellement. Et pour évoquer ce monde en cours de refondation, l’Ecrivain ne pouvait se suffire du vocabulaire et de... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2018

L'autre qu'on adorait

                « L’autre qu’on adorait » CUSSET Catherine (Gallimard)   « Proust, c’est le meilleur médicament qui soit, le sel de la vie, le seul à pouvoir t’extraire de la médiocrité. Tu as défini un sujet gigantesque, à ta démesure : Proust et le classicisme. Tu comptes montrer que Proust s’est distingué, par sa germanophilie musicale, d’écrivains nationalistes et antisémites comme Maurras, Daudet et Barrès… » Une « grande » carrière... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,