product_9782070304332_195x320

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les Thibault »

MARTIN DU GARD Roger

Tome II

(Folio)

 

L’enthousiasme du vieux Lecteur est intact. Peut-être même s’est il enrichit de ce que lui ont appris les cinquante années qui le séparent de sa première rencontre avec cette œuvre d’exception. « Les Thibault ». L’histoire d’une famille qui se poursuit après la mort du père (voir note sur le tome I), et qui s’entremêle avec l’Histoire, l’autre, que l’on dit grande. Les années qui précèdent le déclanchement de la Première guerre mondiale. La guerre ou la paix. Antoine, l’ainé, pragmatique, confronte les arguments et sollicite l’opinion des quelques puissants qu’il fréquente. Jacques, le cadet, pacifiste irréductible, qui vit à Genève et s’est engagé dans le combat que mènent ceux qui se refusent au pire, socialistes et anarchistes (entre autres). Jaurès. Les contradictions et les atermoiements de tant des leaders de ce qui est alors la gauche.

Un résumé simpliste. Un bref éclairage. Tant l’œuvre est foisonnante. Et qu’il n’a pas d’autre recours que de s’y immerger. Une sorte d’urgence alors que dans quelques semaines sera commémoré le centième anniversaire de l’Armistice qui mit un terme à une abominable boucherie à laquelle consentirent tant de ces belles âmes auxquelles les officiants de notre temps rendront un vibrant hommage.

« … Sans compter que, dans ces vieux partis français de droite, plus ou moins ralliés à la République, il reste cette arrière-pensée qu’une guerre heureuse donnerait au gouvernement vainqueur un pouvoir dictatorial qui saurait arrêter net la montée socialiste et nettoierait même le pays de sa démagogie républicaine. Ils caressent le rêve d’une France militarisée, disciplinée, d’une France triomphante, super-armée, appuyée sur un vaste empire colonial, et devant qui le monde filerait doux… C’est un beau rêve pour des patriotes ! »