Dernier-Noel-de-guerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dernier Noël de guerre »

LEVI Primo

(10/18)

 

C’est une des rares nouvelles évoquant la déportation de Primo Levi à Auschwitz qui donne son titre à ce court recueil. L’effroyable expérience au cours de laquelle il parvint à tenir un journal publié, lui, sous le titre de « Si c’est un homme ».

Le Lecteur s’est attaché à cette nouvelle, reflet réaliste du vécu de l’Ecrivain. « A Auschwitz, les diverses catégories de prisonniers (politiques, criminels de droit commun, asociaux, homosexuels, etc…) avaient l’autorisation de recevoir des colis de chez eux, mais pas les Juifs. Au reste, qui aurait pu leur en envoyer ? Leurs familles exterminées, ou enfermées dans les derniers ghettos ? Les rares individus qui avaient échappé aux rafles et qui se cachaient dans des caves ou des greniers, terrifiés et sans le sou ? Et qui connaissait leur adresse ? Nous étions à tous points de vue morts pour le monde. »

Mais le recueil révèle également au Lecteur la face cachée de Primo Levi (ou, et pour être plus précis, celle qu’Il ignorait), un conteur drôle, facétieux. Dont « En direct de nos intestins : l’Escherichia coli » ou bien encore « Le goéland de Chivasso ».