41280JD03TL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le grand sylvain »

BERGOUGNIOUX Pierre

(Verdier)

 

Un livre, si court. Un livre que le Lecteur a parcouru pas à pas, donc mot à mot. A la suite de l’entomologiste, Pierre Bergougnioux lui-même. Avec tout ce qu’il faut de souvenirs d’une enfance si lointaine, mais parfois si présente, si actuelle. Lorsqu’il s’agissait d’identifier quelques-uns des insectes qui émerveillaient, qui émerveillent encore. A quoi se greffaient les interrogations sur le sens de la vie, sur le pourquoi de la mort. Puisqu’il advenait que l’enfant découvrît sur un branchage ou dessous une feuille un papillon (peut-être un grand sylvain ?) ou un scarabée morts.

Une littérature hors des sentiers battus que celle que produit Pierre Bergougnioux !

« J’ai relâché la cétoine. Je l’ai perdue et ce sont vingt années qu’il m’a fallu pour la reprendre, elle et un certain nombre de créatures pareillement dotées des attributs qui nous furent refusés. C’est le temps qu’on se met pour s’aviser qu’il y a le temps, qu’il ne sert à rien qu’à exécuter les desseins qu’on a formés d’emblée, en vain, et qu’on ferait bien d’y regarder à deux fois, vu sa rareté – on le sait, maintenant – avant de le dépenser. C’est donc en connaissance de cause qu’au bout de ce délai, j’ai pris le registre qu’un gosse m’avait, en s’en allant, confié, pour me porter ensuite, non pas au jardin public où rien n’avait changé, ni les moignons, ni le colonel fantôme, mais aux pires endroits, aux pires heures. Parce que c’est là, surtout, loin du théâtre cartonneux où les villes se représentent la campagne vaincue, expurgée, à l’abri des unijambistes féroces et des enfants maladroits, que les insectes ont leurs quartiers. Il faut vingt ans et subir l’ultime perte, celle du temps, pour entreprendre de revenir sur ses pas, vers la paix dont on fut arraché, l’égalité, rien. C’est de se savoir finie que la vie prend tournure, esquisse la boucle qui la repliera sur elle-même, le signe du néant… »

Une longue citation. Comme un avant-goût ? Le Lecteur vous le souhaite !

(Lequel Lecteur précise que cet ouvrage est accompagné d’un CD qui permet d’écouter, sur le même sujet, l’Ecrivain.)