11 octobre 2017

La lumière parfaite

                « La lumière parfaite » FOIS Marcello (Seuil)   « Franchir la mer n’avait pas sauvé Gavino. Son frère Luigi Ippolito, en revanche, s’était sauvé en se portant volontaire pour la guerre. Pour lui, la littérature valait plus que la vie. Il était de ceux qui pensent qu’il suffit de raconter les choses pour qu’elles deviennent vraies. Il croyait au souffle biblique qui rend charnelles les paroles. Aussi s’était-il engagé à écrire une histoire pleine... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,