Le-voleur-de-voiture-couv

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le voleur de voitures »

WEESNER Theodore

(Tusitala)

 

Un excellent roman dans la veine de ceux que donna à lire la littérature américaine de la première partie du siècle défunt. Un roman « social ». Les agissements d’un adolescent qui s’essaie à se dégager de la nasse, avant que de rêver à s’inventer un avenir. Loin d’une mère « défaillante » et d’un frère cadet auquel il est pourtant très lié, dans la proximité d’un père, alcoolique, ouvrier dans l’automobile à Detroit. Une scolarité chaotique. Des dons contrariés pour la pratique du basket. Et, afin d’exister, le vol de voitures, de puissantes berlines, Buick ou Chevrolet. Jusqu’à ce que les flics l’arrêtent et qu’un juge l’envoie dans une sorte de maison de redressement. Quelques personnes le prennent en charge, lui confient les quelques instruments qui lui permettront de s’extraire de la nasse. Avant qu’il choisisse l’engagement dans l’armée puis qu’il ne soit en mesure d’effectuer un parcours universitaire et de devenir écrivain.

L’œuvre est évidemment autobiographique. Mais sa force, sa densité lui confèrent une dimension exceptionnelle. Le Lecteur vient de rencontrer un auteur américain dont il ignorait l’existence, alors même que cet ouvrage fut publié aux USA voilà plus de quarante ans !