CVT_BARRACUDA_9102

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Barracuda »

TSIOLKAS Christos

(Belfond)

 

Un romancier australien déjà rencontré il y a quelques années (« La gifle »). Point de surprise. Le Lecteur s’est installé dans un récit bien construit, efficacement mis en place par le romancier selon des modalités typiquement anglo-saxonnes. Du prêt à porter susceptible de se transférer vers le cinéma. Moyennant toutefois quelques aménagements. Tant il est vrai que « Barracuda » recèle des moments de littérature, de fugaces mais indéniables instants qui échappent aux contraintes « commerciales ». Bien que l’ensemble s’avérât cohérent, preuve s’il en était besoin du professionnalisme d’un Ecrivain qui vient tout juste d’entrer dans la carrière.

L’histoire ? Celle d’un adolescent doué pour la natation, intégré dans une sorte de lycée sport/études plutôt réservé aux nantis et pris en charge par un entraîneur qui veut en faire un champion. Ce qui aurait pu se produire. Mais il y eut les grains de sable dans l’engrenage. Et Danny ne concrétisera pas ses rêves de médailles olympiques. Pire encore : il connaîtra la prison, prison au sortir de laquelle il se construira une vie d’homme à partir d’un exil en Ecosse (et d’une tentative de vie de couple) avant son retour en Australie. Là où il renouera avec sa famille, une famille dont il découvrira les failles (d’où un happy end assez pesant).

« Il aurait tant souhaité lui parler de Carlo, de la prison, de ce qu’il savait lui-même de la honte, du déshonneur, de la difficulté de sortir de terre pour regarder le ciel à nouveau. Il avait tant de choses à dire, mais il craignait de ne pas savoir s’y prendre. Il avait besoin du silence, de réapprendre à se servir des mots, de pouvoir se fier à eux, de se révéler au jour sans les chercher en vain, sans échouer. Cela n’était pas encore possible. Oui, d’abord le silence, l’assurance que sa mère serait capable d’attendre. »

Un roman de facture très classique qui donc ne surprend pas mais qui se parcourt sans jamais ressentir d’ennui. Une histoire convenable au fil de laquelle le Lecteur se laissa emporter.