9782246802426_X_0

 

 

 

 

 

 

 

 

« A l’orée de la nuit »

FRAZIER Charles

(Grasset)

 

Roman dans la « bonne » tradition américaine. Qui se lit d’un seul souffle. Qui mêle les genres : roman social, roman psychologique, polar. L’ensemble s’harmonisant et donnant vie en consistance aux personnages. Dans le cadre de ces vastes espaces où la nature laisse peu à peu place à la modernité, où le rêve américain se dilue dans cette modernité (ici, les Appalaches). Celle qui affleure déjà dans les années cinquante de l’autre siècle. Là où quelques individus survivent à la marge. Une femme, jeune encore, solitaire, refermée, mais qui hérite des deux enfants de sa sœur, morte, assassinée. Deux enfants mutiques, indociles, rebelles, auxquels cette femme va tenter de rendre le goût du partage. La brute, l’assassin, qui fut l’époux de la sœur, sans être le père des enfants, et qui vit de petits commerces illicites mais tolérés par les autorités. L’incongru, héritier des lieux où survit la femme, qu’il rencontre, dont il s’éprend et qu’il accompagne dans le combat qu’elle mène pour protéger les deux enfants de la brute. Quelques flics corrompus. Une vieille voisine au grand cœur.

Le Lecteur n’a pas boudé son plaisir. Ce roman-là n’est pas un produit de divertissement. C’est un beau et bon roman, plein d’humanité, un peu à la façon des meilleurs des westerns d’autrefois. Ceux dont le Lecteur a parfois la nostalgie.