teulé

 

 

 

 

 

 

 

 

« Fleur de tonnerre »

TEULE Jean

(Julliard)

 

Jean Teulé semble bâtir son fond de commerce littéraire avec des matériaux empruntés à des affaires criminelles qui, en d’autres temps, firent les délices des gazettes de notre beau pays. (« Semble », car le Lecteur n’a fréquenté que deux ou trois des romans écrits par cet auteur-là.) Non sans une certaine réussite. Comme le prouve « Fleur de tonnerre ». L’histoire d’une femme, née dans le Morbihan, et qui, très jeune, découvrira les vertus cardinales de l’arsenic. Ce qui fera d’elle, au 19° siècle, une empoisonneuse hors paire. Condamnée à mort au terme de son insensé parcours, mais sans que la Justice ait jamais été en mesure d’établir une liste globale de ses crimes. Donc envoyée à la guillotine sur la seule reconnaissance de ses méfaits les plus récents. Jean Teulé brosse de cette femme-là un portait plus tourné vers l’attirance que la répulsion. Il n’oublie pas de la situer dans le contexte politique et économique de ce temps-là. Et il greffe une belle part de poésie à son propos. Ce qui rend d’autant plus agréable la découverte de ce roman-là !

Jean Teulé Fleur de Tonnerre