7743384452_le-sillage-de-l-oubli-de-bruce-machart-gallmeister-editions

« Le sillage de l’oubli »

MACHART Bruce

(Gallmeister)

 

Roman dans la veine des récits d’aventure qui jalonnent l’histoire de la littérature américaine. De 1895 à 1924, le parcours d’une famille installée dans le Texas. On vit de l’agriculture. Les bourgades portent des noms qui fleurent bon la vielle Europe ou, plus précisément, la Tchéquie. On se bat pour survivre. Sous la houlette du père dont l’épouse est décédée en donnant naissance à Karel, le cadet. Une vie âpre, une vie austère. Un univers violent. Le fermier élève des chevaux. Afin d’agrandir son domaine, il se met à organiser des courses et lance des paris avec ses voisins. Des paris plutôt fructueux. Et puis un immigré espagnol fait irruption qui propose, lui, un autre genre de pari.

Le Lecteur s’est laissé emporter par ce roman qui ne manque ni de souffle ni de style. Un roman qui est comme une peinture de ce que fut la construction d’une certaine Amérique. Un roman dont la noirceur atteint à des sommets dans la description de l’incendie criminel qui provoqua la destruction d’une partie des biens d’un des aînés de Karel. Un roman d’hommes, de combattants, mais un roman dans lequel les femmes ont la part belle, non point tant parce qu’elles introduisent une belle part d’humanité dans le récit, mais surtout parce qu’elles influent en permanence sur le nouveau monde qui est en train de se construire. Et cette part-là du récit ne manque pas de grandeur.